10 JUIN 2016 : ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’ASÉS FOOTBALL

L’ASES Football poursuit sa marche en avant, au cœur de la Meinau

Des vestiaires promis depuis 25 ans qui sortent enfin de terre, une équipe fanion qui inscrit une nouvelle page du palmarès du club en accédant en D1, des équipes qui progressent toutes, des actions sociétales multiples, un grand médaillé et cinq nouveaux entrants au comité de la section, cet AG 2016 de l’ASES Football était à l’image du club, sérieux et ambitieux, et de ses valeurs, citoyen et engagé. Une image et des valeurs incarnées par un comité et des encadrants salués par l’ensemble des participants.

Avant d’entrer dans le vif du bilan et des perspectives, Bernard Bloch, président de l’ASES Football, a rendu un vibrant hommage à Jean-Paul Gyss, ancien président-fondateur des jeunes de l’ASES Football en 1991, et décédé en novembre dernier.

Après avoir validé le procès-verbal de l’AG 2015, le club a présenté ses comptes et son bilan. Grâce à son patrimoine de fin 2014, au soutien de son premier sponsor, ÉS, des collectivités et de ses actions diverses, et malgré une taxe « déchets » en hausse et des recettes en baisse, le club poursuit son développement et donc ses achats. Fin 2015, le compte de résultat était à près de -7000€, mais le bilan reste positif à +5000€. Bernard Bloch a néanmoins insisté sur cette nécessaire prise de conscience collective des dépenses sur la nécessité de créer une nouvelle dynamique pour chercher et engranger des recettes nouvelles. Il est revenu sur ses échanges avec la Ville et son projet de charte sportive, rappelant ce qu’il avait publiquement exprimé dans les DNA, que « les bénévoles ne sont pas les délégataires gratuits de tous les services publics de l’État. Or, la Ville veut nous faire payer la location de nos équipements à raison d’1€ par heure d’occupation, soit 2000€ par an. » Il a également détaillé ses différents échanges avec les élus et les services de la ville. « La même Ville nous dit oralement que les clubs qui répondent aux attentes de la Ville en termes de dynamique sur leur territoire recevront des subventions qui couvriront largement ces taxes. On m’a confirmé, toujours oralement, que c’est le cas de notre club. Mais à ce jour, je ne vois rien d’écrit ni aucune charte du sport sur le site Internet de la Ville. Et les promesses ne touchent que ceux qui y croient. La promesse de nouveaux vestiaires aura mis 25 ans pour devenir réalité. Et la chaudière des vestiaires est en panne deux mois et son remplacement reporté semaine après semaine. »  La saison à venir permettra d’y voir plus clair sur ces taxes et subventions. Le président de l’ASES Football a ensuite consacré un long temps pour dresser le bilan et les perspectives du club.

Côté diagnostic

  • Des effectifs en hausse (269 membres dont 153 de moins de 18 ans, habitant la Canardière à 90%
  • Des résultats sportifs en hausse, grâce à la dynamique impulsée par le manager technique, Pierre-Olivier Fund
  • Une féminisation en cours (Marion Wurster et Anaïs Layidi ayant rejoint Camille Buttigieg dans l’encadrement des équipes
  • Un nombre de bénévoles en hausse
  • Une politique sociétale riche en actions et qui s’est encore développé : recrutement d’Abdelah Boughardayan en emploi aidé ; l’ASES est également le seul club de football alsacien à accompagner des personnes en difficulté volontaires, en lien avec le Conseil Département du Bas-Rhin et la LAFA.
  • Un club bien ancré dans son territoire
  • Une communication externe régulièrement alimentée en articles, tant pour le public que pour les salariés d’ÉS et d’EDF

Coté bilan 2015/2016

  • Un secrétariat assuré et pourtant chronophage
  • Un team managé par Pierre-Olivier Fund d’encadrants qui peuvent être fier de leur travail accompli pour le développement des jeunes, sur et en dehors du terrain
  • Des résultats sportifs en hausse : seniors 1 qui accèdent en Div.1A, des vétérans et des U15 pas loin de l’exploit, des progrès manifestes pour toutes les équipes
  • Des bénévoles nombreux et vraiment présents (FOOTà7, stage, …)
  • Un super FOOTà7 de l’énergie avec 17 équipes de salariés d’ÉS et d’EDF venus de toute l’Alsace
  • L’ASES Football toujours retenu par la Ville pour les actions avec les écoles et engagé depuis 2004 dans la co-animation des sections sportives scolaires du Collège Lezay-Marnésia
  • Des encadrants qui continuent à suivre des formations : Abdelah Boughardayan (CFF1 et CFF3), Mila Duki (formations entraîneur gardien 1 et 2), Zakaria Mazzaouri et Mathieu Brand (jeunes arbitres), Zakaria Mazzaouri (entraîneur Pitchounes), Pierre-Olivier Fund (Brevet d’Entraîneur de Football)
  • Des relations avec la Ville : vœux de l’adjoint de quartier au club, animation ASES pour l’inauguration du Square de la Peupleraie…
  • Des relations avec EDF et ÉS : des jeunes du club étaient porte-drapeaux du match U21 France-Ukraine ; des jeunes bénéficient de billets pour soutenir le Racing, billets offert ; des encadrants ont contribué à la réussite des animations proposées par ES et le Racing pour marquer leurs 10 ans de partenariat ÉS/Racing

4 sujets d’inquiétude ont  également été évoqués : certains joueurs qui n’entrent jamais au club-house, hors gratuité ; une symbiose délicate entre les deux équipes seniors ; recettes à redynamiser (et pourquoi ne rechercher des mécènes en termes de responsabilité sociétale des entreprises ?) ; une chaudière toujours pas remplacé depuis mi-avril…

Concernant la chaudière en panne et toujours pas remplacée par le propriétaire des lieux, plusieurs membres du club ont exprimé leur ras-le-bol devant le peu de considération de la Ville de Strasbourg. Il faut dire que, depuis mi-avril, cela fait deux mois que les 270 membres et 2200 joueurs adverses n’ont plus ni eau chaude ni eau froide dans les vestiaires du stade. Bernard Bloch a ainsi précisé qu’il comprenait parfaitement cette exaspération, avant d’ajouter: « Et pourtant, nos 40 encadrants se bougent et mettent en œuvre le projet du club, tant sportif que sociétal, notamment pour l’animation de ce quartier de la Meinau. »

Perspectives 2016/2017

Outre les trois axes de son développement (un club sportif ouvert à tous, l’ancrage du club en relation avec ses voisins, un club offreur de services pour ses sponsors et mécènes), l’ASES Football a décidé de prioriser 4 actions sociétales :

  • Faciliter l’accès à l’ASES Football pour tous : permettre à des familles démunies de la Canardière (QPV) de pratiquer une activité sportive ; développer le Programme éducatif fédéral
  • Développer la féminisation de l’ASES Football : créer des équipes féminines ; féminiser l’encadrement du club
  • Contribuer à la resociabilisation d’allocataires du RSA, sous réserve que ces derniers soient volontaires
  • Co-former les jeunes des sections sportives scolaires : accompagner le développement sportif des jeunes des sections sportives scolaires (SSS) au Collège et dans les écoles

Enfin, le président de l’ASES Football a affirmé 4 objectifs supplémentaires :

  • Rajeunir le comité et le féminiser.
  • Consolider le staff autour de Pierre-Olivier Fund, manager technique : label École de foot ; Challenge ECO-foot, J’ai rêvé le foot…
  • Consolider notre offre sportive : jouer les premiers rôles pour accéder en Promotion ; créer un réservoir pour l’équipe 1 ; parcours éducatif de pitchounes à U18 ; plaisir et ouverture aux autres.
  • Consolider les finances : optimiser les recettes et les marges pour permettre le développement de notre projet de club ; nouer des relations partenariales avec les entreprises de la Plaine des Bouchers.

5 nouveaux élus au comité de l’ASES Football

Le rapport moral du président ayant été validé à l’unanimité, l’étape suivante a permis de démontrer que les objectifs sont déjà en partie gagnés. En effet, les 5 postulants au Comité ont été élus à la quasi-unanimité : 2 femmes, Camille Buttigieg et Ratiba Hassani ; 3 hommes, Abbas Hamdoune, Dominique Sturny et Thierry Viethen.

Après les élections, les récompenses. Cette AG a permis à François Marcadé, au nom de la LAFA de remettre la Plaquette d’Argent de la LAFA, la plus haute distinction au niveau régional, à Jean-Claude Eber, pour ses 45 ans de bénévolat au service du football. Ancien président des clubs de Dinsheim et Molsheim, Jean-Claude Eber est l’un des piliers de l’ASES Football depuis de longues années.

Ils ont dit…

C’est ensuite au tour des invités du club d’exprimer leur sentiments vis-à-vis du club

François Marcadé, administrateur de la LAFA, a tenu à féliciter « le club pour son projet global et les encadrants pour leur travail de qualité. Je vois aussi que vous avez envie de développer le Programme éducatif fédéral, proposé par la FFF et la LAFA et je ne peux que vous y encourager. Enfin, François Marcadé a dressé un point-étape de la future Ligue du Grand Est. La LAFA gardera ses initiales pour le district Alsace. A termes, ce sont 92 équipes alsaciennes des niveaux supérieurs qui seront impactées, et donc pas l’ASES Football. »

Marc Koenig, président de l’ASES Omnisport, et Jean-Claude Mutschler, représentant la Direction d’ÉS, ont à leur tour salué « le travail de fond accompli par l’ASES Football. Cette section porte fièrement les valeurs de l’entreprise qui la soutient, et du club dont elle porte les couleurs. Bravo aux bénévoles et encore bravo à Jean-Claude Eber, dont les 68 ans d’activité dans le monde du football correspondent aux 68 ans de l’ASES Omnisport, crée en 1948. »

Le dernier-mot est revenu à Jean-Philippe Maurer, Conseiller Départemental, qui a rappelé que « le football est le sport le plus populaire mais qu’il suppose des contraintes. Je félicite l’ASES d’accueillir tous ceux qui souhaitent s’inscrire, dans la mesure des équipements et des encadrants bénévoles. Les parents doivent comprendre qu’un club, ce sont des bénévoles et non pas des salariés. Pour pouvoir se développer, il n’y a que deux solutions ; soit les parents deviennent bénévoles et se forment, soit les cotisations augmentent. Si les choses se font, c’est parce qu’il y a des femmes et des hommes qui s’engagent. Je félicite vraiment l’ASES Football et son président de vouloir contribuer à amoindrir les fractures sociales dans ce territoire. Cela donne du sens à votre action et peut effectivement favoriser l’engagement des habitants dans votre projet collectif. Côté sportif, le Racing et l’ASES accèdent en division supérieur, les deux clubs professionnel et amateur de la Meinau étant soutenus par l’entreprise ÉS et ses salariés. Cette dynamique améliorer assurément l’image du quartier grâce à ses clubs sportifs. Votre projet global vous permet d’asseoir votre position dans le quartier. »

Cette AG s’est conclue par la retransmission du match France-Roumanie qui marquait l’ouverture de l’Euro 2016.