Stage de foot

20100412-stage-ases-football

Stage de foot du 12 au 16 avril 2010

Durant une semaine, les jeunes footballeurs ont passé 5 jours qui resteront gravés dans leur mémoire.

Encadrés par les équipes de Patrick Schreiber (ASES Football) et Fouad Hajeb (Unis vers le sport), une cinquantaine d’enfants de 8 à 13 ans ont participé au Stade de Pâques de l’ASES Football. Entre la préparation physique, les exercices et les matches, entre les tests techniques et de vitesse, chacun a pu apprécier sa marge de progression et bénéficier d’une séance spécialement dédiée à l’arbitrage et à l’éthique du footballeur.

Vendredi après-midi, l’ASES organisait la remise des récompenses, en présence de Mathieu Cahn (adjoint au Maire de Strasbourg), de Bernard Gsell (directeur général d’ES), de Jean-Claude Mutschler (DRH du Groupe ES) et d’Emmanuel Antz (directeur d’Unis vers le sport) qui avaient répondu à l’invitation de Bernard Bloch, président de l’ASES Football.

Tous les stagiaires ont reçu des récompenses offertes par l’ASES, ainsi que tous les éducateurs (Patrick Schreiber, Pierre-Olivier Fund, Jimmy et Steve Kuss, Nicolas Lavigne, Nicolas Compagnon, notamment pour l’ASES). Et à la plus grande joie des stagiaires, Quentin Othon (joueur professionnel du Racing, partenaire de l’ASES) et David Klein (entrâineur des gardiens) sont venus remettre au club un maillot du Racing, avant de dédicacer des posters du Racing pour chaque jeune stagiaire.

Intervention de Bernard Bloch, président de l’ASES Football

 » Ce matin, avant d’aller au boulot, je lis les DNA et que vois-je ?
A la Une du cahier régional : la réorganisation de la Direction régionale Jeunesse et sports, devenu la Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS), et qui déménage aujourd’hui, d’ailleurs Pierre Chevalerias s’excuse de ne pouvoir être avec nous ce soir.
En page 3 toujours du cahier régionale : un arbitre a été sauvagement et lâchement agressé à Sélestat.
Et en page 3 du cahier sport : la LAFA annonce son forum sur les incivilités dans le football qui aura lieu le 24 avril au Palais des congrès de Strasbourg et auxquels plusieurs encadrants du club sont d’ores et déjà inscrits.

C’est malheureusement un très bon résumé de notre actualité civile et sportive et cela résume en grande partie le contenu du stage de football qui se termine ce soir.

Est-ce aux clubs de foot de privilégier la cohésion sociale à la pure pratique sportive ? Je ne me lancerai pas dans ce débat. Mais à l’ASES Football, et en synergie avec les valeurs de proximité, de performance et de responsabilité sociale du Groupe ÉS, nous avons depuis plusieurs années transformer notre action purement sportive pour aujourd’hui proposer à nos jeunes membres un parcours de vie pédagogique et sportif d’insertion dans la vie adulte.

L’ASES Football ce sont aujourd’hui 260 membres dont 130 jeunes que nos éducateurs entraînent deux fois par semaine et que nos 50 bénévoles encadrent lors des matches le week-end.
L’ASES Football, c’est aussi un partenaire de l’éducation nationale qui intervient au Collège Lezay-Marnésia et dans les écoles élémentaires Fischart et Canardière, en collaboration étroite avec le Conseil Général et la Ville de Strasbourg. De même qu’avec l’Association Unis vers le sport, qui dispense toute l’année ici au club-house un soutien scolaire à une cinquantaine d’enfants et avec laquelle nous partageons des activités sportives comme le stage de cette semaine.
L’ASES Football, c’est enfin de l’animation extrascolaire durant les congés, tant avec Eté foot des quartiers organisé par le Racing avec le soutien de la Ville et d’entreprises comme ÉS, que des stages sportifs comme celui de Pâques qui nous réunit aujourd’hui avec la cinquantaine d’enfants que nous allons récompenser.

Pourtant, nous avons dû refuser l’été dernier 80 enfants qui voulaient simplement jouer au football dans leur quartier en plein développement urbain. Tout cela parce que nous ne pouvons plus leur assurer le confort de travail et la sécurité suffisante. En effet, malgré de nombreuses demandes sans réponse depuis 10 ans, nos 15 équipes doivent continuer à s’entraîner et jouer les matches sur un unique terrain de football avec seulement deux vestiaires en dur qui ne sont même pas réglementaires, et un parking autour du terrain réellement dangereux pour les enfants.

Et pourtant nous agissons et notre action d’accueil et d’animation n’existerait pas sans le formidable travail de nos 50 encadrants bénévoles qui consacrent souvent au club la majorité de leurs jours de congés, une équipe d’encadrement récemment étoffée par l’embauche de deux salariés en Contrat unique d’insertion. Nos bénévoles sont de plus en plus jeunes et c’est tellement rare que j’en profite pour le dire car c’est le signe d’une réelle ambiance positive et d’une envie de construire et de participer à un projet pérenne. Alors bravo à tous ces bénévoles, bravo à vous toutes et tous présents ce soir.

Et, avant de laisser la parole à nos invités, je passe le micro à Patrick Schreiber, notre responsable des équipes de jeunes, qui va vous présenter succinctement ce que les enfants ont fait cette semaine et remettre les récompenses. «